octobre 22, 2021
Uncategorized

Wando Saint-Villier: un jeune loup dans l’arène du pouvoir judiciaire

Le magistrat Wando Saint-Villier concourt le poste de représentant des Tribunaux de Première Instance au sein du CSPJ. Ils sont 3 concurrents à ce poste pour ces élections qui se déroulent au cours de ce mois d’avril. Ancien Président de l’Association Professionnelle des Magistrats (APM), Monsieur Saint-Villier est actuellement le numéro un du décanat du Tribunal de Première Instance de Jacmel. 
Professeur d’université et formateur à l’Ecole de la Magistrature (EMA), Wando Saint-Villier est détenteur d’un master II en Droit international et européen des droits fondamentaux à la Faculté de Droit et des Sciences politiques de l’Université de Nantes en France et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS en administration financière qu’il a décroché à l’Ecole Nationale d’Administration Financière (ENAF). Il est aussi diplômé de l’Ecole de la Magistrature (EMA) d’Haïti et de l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM) de France où il a reçu sa formation initiale en magistrature. Expérimenté, il est passé par plusieurs postes avant la fonction qu’il occupe aujourd’hui. 
Très connu dans le milieu, l’ex-numéro un de l’APM est aussi auteur. Il a à son actif 3 ouvrages. Le Droit à un procès équitable , déjà paru dans deux éditions, Le Juridique , (Vol I) et Des idées pour une justice véritablement indépendante et efficace , avec comme sous-titre, Pour une réforme judiciaire en profondeur : Un véritable changement de paradigme. Ce nouveau livre est fraîchement publié au  Editions Pulucia au cours de ce mois de mars 2021. Pour l’auteur, la séparation des pouvoirs est le socle institutionnel de la protection des droits fondamentaux. « L’absence d’un système judiciaire qui fonctionne en toute indépendance et de façon efficace est source de l’instabilité politique, des disparités économiques, de la corruption et de l’anarchie », précise-t-il dès l’introduction de l’ouvrage. Le magistrat a par ailleurs ajouté que l’indépendance de  la justice est indispensable pour maintenir la stabilité politique et l’ordre social.

corvington Jean


Related Posts