juin 16, 2019
Editorial

Monsieur le Président, vous n’êtes pas crédible!

L’heure est grave. Très grave. La situation se détériore au fil des minutes. Le président de la République ne rassure pas. Ses tentatives sont presque vaines. Son entourage ne l’aide pas non plus. L’étau se resserre sur Jovenel Moïse et consorts. Le dossier Petro Caribe est devenu une épine au pied du pouvoir rose depuis le lancement sur les réseaux sociaux du mouvement Petrochallenge. La mobilisation gagne en longueur. Elle gagne en crédibilité. Que peut Jovenel Moïse?

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour les multiples promesses que vous avez déjà faites et qui ne sont pas respectées.

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour votre entourage sulfureux duquel vous ne voulez pas vous défaire.

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour la nonchalance dont vous faites preuve dans la mise en oeuvre des dossiers importants de la République.

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour les multiples tentatives faites en vue de bloquer le dossier Petro Caribe.

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour les noms de votre premier cercle impliqués dans divers scandales qui vous sont encore très proches.

Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible. Pour votre nom cité dans le rapport Petro Caribe pour une question de surfacturation, corruption, concussion et trafic d’influence.

Monsieur le président! N’est ce pas votre ancien chef de cabinet qui a été ministre des Finances sous la présidence de monsieur Martelly et dont le non est cité dans le rapport? N’est ce pas l’ancien secrétaire général de la présidence qui a été ministre de la Planification? N’est pas le directeur général de l’ULCC qui a été ministre de l’Intérieur et qui a signé plusieurs résolutions? N’est ce pas votre ex-Premier ministre qui, à titre de notaire, a enregistré les firmes de monsieur Bautista dans des conditions peu orthodoxes? Monsieur le président de la République vous n’êtes pas crédible.

Les multiples accrobaties tentées pour évacuer ce dossier restent lettres mortes. La faiblesse de la justice est encore une grande source d’inquiétude. Les institutions placées pour juguler les problèmes de la corruption sont comme sous couple réglée. Le dilemme est patent. Comment résoudre un tel problème dans une situation d’incertitude. Le chaos est à nos portes. Les ennemis de la République sont debout. Aujourd’hui encore vous voulez barrer la route à la justice en dénonçant le système alors que vous êtes un digne fils du système profitant ainsi de ses faveurs.

Les inquiétudes sont d’autant plus manifestes que des politiciens verreux ont en partie récupéré le mouvement. Alors que nombreux d’entre eux ont participé à la dilapitation de ces fonds. Qui n’a pas été au pouvoir parmi eux? Certains ont même eu leur nom cité dans les deux rapports, malgré tout ils demandent “kot kob Petro Caribe a”. Quel culot. Le mouvement purement citoyen tente de se transformer en un mouvement purement politique en vue de répérer le pouvoir réel.

Cependant, un autre acteur qui semble être négligé par les protagonistes en question se positionne déjà. Comme il est de coutume à chaque mouvement de protestation, l’international est généralement juste à coté. Solution pré-fabriquée. Solution toute faite. Solution non adaptée. L’absence de plan de sortie des nationaux sont trop palpable et convainc encore plus la présence de cet acteur devenu incontournable ces dernières décennies.

Corvington Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *