août 24, 2019
Actualités

Une Femme cohérente


A vous entendre le 18 mai dernier dans votre commune à l’occasion de la fête  du drapeau, je dois avouer que  j’étais  très ému madame Rosemilla Petit-Frère St-Vil. Votre discours prouve une nouvelle fois que vous êtes une femme cohérente. Un discours  qui n’épargne personne, je m’en réjouis et je suis fier de vous.


La semaine dernière, j’ai dénoncé la démagogie des différents groupes du parlement. Les sénateurs proches du pouvoir et ceux de l’opposition affichent une incohérence flagrante dans leur prise de position. Mais en ce qui vous concerne madame la mairesse, c’est complètement différent.
Je me rappelle pendant la présidence de Privert, suite à un conflit existant dans votre commune; le président vous a appelé pour vous donner des instructions, vous avez clairement fait savoir au président que c’était vous le maire de la commune. Et par conséquent, c’est à vous d’assumer et de décider pour la commune. Vous avez eu le courage de dénoncer l’ingérence du chef de l’État, en dépit du fait que vous partagiez la même chapelle politique. Ce jour là, vous étiez très mal vue par les pro Privert tandis que les proches de PHTK vous félicitaient.


Aujourd’hui dans votre  discours, vous avez une fois de plus assumé votre responsabilité en dénonçant les mauvaises pratiques et la mauvaise gestion du pouvoir de Jovenel Moise et aujourd’hui, les proches du pouvoir vous accuse de tous les maux. Cela prouve que vous êtes une femme cohérente.
Les différentes réactions des uns et des autres notamment des forces politiques en présence, nous montrent clairement que la plupart d’entre eux ne sont pas partisans d’une Haïti meilleure. Ils vous félicitent quand votre discours va dans leur sens; dans le cas contraire, ils sont prêts à vous clouer au pilori.


Je vous félicite madame la mairesse pour votre cohérence. Cela prouve qu’il y a encore des hommes et des femmes de conviction dans le pays. Des femmes et des hommes qui peuvent dénoncer tout ce qui mérite d’être dénoncé d’où qu’ils viennent. Bravo Madame, 50 ans plus tard, on parlera de votre discours. Vous n’êtes pas une démagogue comme les autres, mais une femme cohérente.

Corvington Jean

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *